Préparatifs

COMMENT J’AI ÉTABLI L’ITINÉRAIRE DE MON TOUR DU MONDE

By on 15 août 2016

 

En règle générale, lorsque tu annonces à ton entourage que tu souhaite spartir faire « un tour du monde », la première question que l’on te pose c’est « où veux-tu partir? ». Il existe autant de réponses différentes que de type de voyageurs. Mais c’est évidemment le point le plus important du projet. Et lors des préparatifs, c’est aussi le plus intéressant.

Comme tout le monde, dès que je vois certains films, qu’un ami me parle de ses vacances dans un endroit magique ou que je regarde un épisode d’Ushuaïa Nature avec mon père, je me dis à chaque fois:  « j’ai trop envie d’aller visiter cet endroit!!! ». Alors au fil des ans, on se retrouve avec une liste énorme de lieux à visiter.

À un moment il faut se résoudre à faire un choix. Tout d’abord parce que je n’ai pas gagné à l’euro million, mais surtout parce que je ne veux pas passer un an à courir pour essayer de voir un maximum de choses juste pour les cocher sur ma « bucket list ». On ne pourra jamais tout faire.

Vient donc le moment de la réflexion et des concessions… Et là, les choix et les motivations de chacun sont vraiment personnelles.

L’avantage de partir seule, sans pote ni chéri, c’est que je ne dois faire des concessions qu’avec moi même,  par rapport à mon budget et à la durée de mon voyage. Je n’ai pas à faire de concession par rapport aux souhaits d’une personne avec qui je voyage.  Cela m’économise de longues discussions et éventuellement quelques petites disputes: ce n’est pas négligeable! Évidemment, il y aura toujours quelqu’un pour te demander « Mais t’as pas peur de te faire chier toute seule?! » mais c’est un autre débat.

paper-planeDéfinir la date de départ et la durée de son voyage

Alors la toute première chose, c’est de définir à quelle période je souhaitais partir (afin d’anticiper mes économies, mais aussi pour bien pouvoir négocier mon congés sans solde avec mon employeur).

Pour des raisons pratiques, financières, familiales et de planning j’ai donc décidé de partir début septembre 2016 (et donc de revenir en France vers fin Août 2017, soit pile pour mes 30 ans!)

paper-planeLister tous les pays ou les zones qui nous intéressent et nous font rêver

Asie du sud-est, Australie, Nouvelle-Zélande, Asie mineur, Népal, Mongolie, Brésil, Amérique du sud, Sri Lanka, Costa Rica, Japon, Afrique du sud, Tanzanie, Islande, Canada et bien d’autre….

Je pourrais continuer encore bien longtemps à ce petit jeu!

paper-planeDéfinir ses critères personnels

Afin de réduire ma listes de pays, j’avais en têtes quelques critères bien définis et non négociables:

  1. J’ai éliminé d’office tous les pays de l’Asie du sud-est: c’est une partie du globe très prisées des backapckers pour les tours du monde, mais j’ai déjà effectué un voyage de 3 mois il y a quelques années au Cambodge, au Vietnam et en Malaisie. De plus, j’ai plusieurs fois été avec ma famille et des amis en Indonésie et en Thaïlande. Même si je n’ai pas tout vu et que chaque pays soit différent, je souhaiterais vraiment sortir de ma zone de confort et voyager en Asie du sud-est est quelque chose que je trouve d’assez « facile » personnellement.
  2. Je voulais passer une très grande période en Amérique du sud (au moins 6 mois). C’est la bas que je veux sortir de ma zone de confort car je n’y suis jamais allé. Et évidement je voudrais aussi me remettre à l’espagnol. Mes derniers souvenirs de cette langue remontent à la fin de mes études! Par contre, je ne me fixe aucun nombre de pays à visiter et ne me fixe aucun itinéraire ou plan. Dans ma vie professionnelle, je passe mes journées à planifier des choses, m’assurer que les planning soient bien respectés,  à trouver des plans B si ce n’est pas le cas…. Je vis avec un agenda et des deadlines en permanence dans la tête. C’est un sentiment que je souhaite oublier pendant quelques temps. Si je suis bien dans un endroit, je veux pouvoir me laisser la liberté d’y rester autant de temps que je veux. Si je n’aime pas, je veux aussi pouvoir le quitter dès que je le souhaite. Du coup, pour l’Amérique du sud, j’ai une date d’arrivée au Chili et une date de départ 6 mois plus tard. On verra bien ce que je ferai entre temps.
  3. Je voulais visiter quelques mois la Turquie et les pays des Balkans. C’est une région qui ne se trouve pas souvent dans les étapes des tours du monde « classiques », mais qui étrangement me fait rêver par son histoire et sa position aux carrefour de nombreuses civilisations. Un autre argument qui fait que je souhaite me rendre dans les Balkans, c’est pour sa musique. Retrouvez ici l’article qui vous explique pourquoi la musique des Balkans me motive à visiter la région. Pareil pour cette région, je n’ai pas de liste précise de pays où je souhaite aller. Je sais juste que je souhaite me rendre en Août en Serbie pour assister au festival de Guca (un des plus gros festivals de musique des Balkans, mondialement connu)
paper-plane
Évaluer chaque pays ou zone de manière objective

Voila ci dessus mes critères « de base ». J’ai ensuite repris ma liste de pays initiale et l’ai croisée* avec:

  • Le niveau de vie des différents pays,
  • La période de voyage,
  • Le climat et les saisons sur place,
  • Les projets de voyages de quelques amis que je souhaite croiser sur la route,
  • Les facilités touristiques et les infrastructures,
  • et les différents devis de billets « spécial tour du monde ».

*NB: afin de vous aider à croiser votre « bucket list » avec les données budgétaires et saisonnières des pays, je vous invite à utiliser le planificateur de voyage du blog A Contresens. Cet outil est juste génial et c’est une mine d’or et d’information pour vous aider à faire vos préparatifs.

paper-planeDéfinir les temps que l’on souhaite passer dans chaque pays ou zone géographique

Pour limiter les frais, la plupart des gens privilégie une période assez longue dans les pays les plus pauvres ou dans les pays où ils comptent travailler. Le temps est bien évidement raccourci dans les pays plus riches.

paper-planeSe laisser une marge pour l’improvisation et les opportunités de dernière minute

Mes collègues ont déjà parié que j’allais me trouver un petit péruvien sur la route ou un beau Neo Zélandais pour partager ma vie, donc autant ne pas avoir d’itinéraire trop précis sur ce coup… 🙂gif-keyboard-12933517128169537297

Et moi dans tout ça!

Départ le 5 Septembre pour Santiago du Chili!
Début Septembre-Début Mars : Amérique du Sud. Le plan, c’est qu’il n’y a pas de plan…
Début Mars: quelques jours sur l’ile de Pâques et sà Papeete. L’ile de Pâques est vraiment un rêve. Mais elle est tellement éloignée de tout que ce n’est pas le genre de destination où tu te rends pendant l’une de tes 5 semaines de congés payés lorsque tu travailles à Paris. Et vu le prix du billet d’avion, tu y réfléchi à 2 fois. Mais c’est l’avantage d’un billet tour du monde. L’escale là bas revient beaucoup moins chère et c’est une occasion à ne pas laisser passer. Pour Papeete, je n’avais au départ pas spécialement envie d’y aller. Mais j’avais plein de Chèques Vacances à utiliser avant de partir et je souhaitais payer mon billet d’avion avec les chèques ANCV. Cependant la condition pour les utiliser était qu’une de mes escales devait se trouver en France. Du coup, j’étais « obligée » de m’arrêter en Polynésie Française ou en Nouvelle Calédonie quelques jours. Il y a plus dur comme choix dans la vie, je l’avoue 🙂
Mi Mars-Mi Avril: un mois en Nouvelle Zélande. Et le truc sympas, c’est que j’ai pas mal d’amis qui envisagent de partir un an en PVT là bas. Cela me permettra d’en retrouver quelques uns sur les routes. Je suis bien consciente qu’un mois dans ce pays va être très court. Je ne sais pas encore sur je vais me concentrer un une des 2 iles en mode « slow travel » ou bien essayer de voyager à fond pour en voir un maximum…
• Jusque fin Avril: Sydney. J’y resterai une dizaine de jours. J’ai vécu un an en Australie pour mes études, donc j’ai déjà eu l’occasion de pas mal visiter le pays. Je souhaite juste aller à Sydney pour un petit « retour aux sources » (et faire des demandes de visa)
• 1ère quinzaine de Mai: Cambodge. Bon, OK! Je sais que j’ai dit plus haut que je ne souhaitais pas aller en Asie du sud-est, et que cela fera la 4ème fois que j’y retourne. Mais ma famille étant originaire de ce pays, cela fera une bonne occasion pour que mes parents se prennent quelques vacances et qu’on se retrouve la bas (et puis cela sera aussi pour l’occasion des 60 ans de ma maman, je ne peux pas manquer cela!)
• Jusque début Juin: 3 semaines en Mongolie. Je rêve de me perdre dans ces immenses plaines, de faire du cheval, de voir le désert de Gobi et d’aller à la rencontre des peuples nomades… Oui, oui… cela fait très trip « RDV en terre inconnue sur France 2 ».
• Et enfin, de Juin à mi-Août: la Turquie et les Balkans. Encore une fois, le plan, c’est qu’il n’y a pas de plan. Si cela est possible, j’essaierai d’être en Serbie pour le festival de Guca aux alentours de début Août.

A partir de mi-Août: Bénévolat(s) en festival (France).

1er Septembre: Retour aux bureau 🙁

(Édit du 28/06/2016: Depuis que j’ai acheté mon billet d’avion, un attentat a une nouvelle fois frappée la Turquie et il y a eu une tentative de coup d’état. Il s’agit malheureusement du 4 ème attentat à Istanbul. Si la situation politique devient trop tendue, je verrai d’ici l’été 2017 si je maintiens cette zone dans mon itinéraire ou si je décide de partir directement dans les Balkans)

Bon, pour quelqu’un qui voulait éviter de faire trop de plans et de planning, c’est plutôt loupé… Mais lorsque l’on a une durée de voyage limitée, on est partagé entre se laisser porter pas la vague pour voir où on va arriver, et planifier un minimum pour en profiter un maximum et ne pas avoir de regret.

Si jamais pendant ces dates, vous êtes dans le coin, n’hésitez pas à me le dire. Je serai ravie de pouvoir partager un bout de chemin avec vous!

TAGS

LEAVE A COMMENT