Carnet de Voyage

SEPTEMBRE/OCTOBRE: LE BILAN DES 2 PREMIERS MOIS

By on 6 novembre 2016

Ca y est!!! Cela fait exactement 2 mois que je me suis envolée pour l’Amérique du Sud (le 5 Septembre 2016)! 2 mois que je sillonne ce continent qui m’était jusqu’alors totalement inconnu. 2 mois que « j’essaie » d’améliorer mon espagnol plus que mauvais… Au final, beaucoup d’anecdotes, peu de galères, mais surtout beaucoup de découvertes, à la fois sur les pays visités, mais aussi sur moi-même et ma capacité à faire beaucoup de choses « à l’arrache et on verra bien comment ça se passe ».

Du coup, voici un petit bilan de cette première période de voyage en solo (enfin, j’ai probablement dû passer 8 jours véritablement seule, donc « en solo » est un bien grand mot…):

 

(1) Nombre de nouveaux tampons sur mon passeport: 4 (Argentine, Chili, Bolivie, Pérou)
(2) Nombre de kilomètres parcourus (hors vol de départ): environ 5200 km
(3) Nombre d’heures dans les bus: au moins 98 h (hors transports pour les excursions)
(4) Voyage en bus le plus long: 22 h pour un Mendoza/Salta en Argentine (98€!)
(5) Nombre de kilomètres parcourus en vélo en un jour: 60 km à San Pedro de Atacama
(6) Nombre de kilomètres parcourus en une fois en autostop: 200 km dans le camion de José pour aller de Paracas à Lima
(7) Plus beau paysage vu: Les lagunes et las Piedras Rojas au Chili dans le désert de San Pedro de Atacama.
(8) Lieux mythiques visités et que je peux rayer de ma Bucket List: Le Machu Picchu au Pérou et le Salar d’Uyuni en Bolivie, le lac Titicaca en Bolivie et au Pérou

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

(9) Ville que j’ai préférée: Cusco au Pérou
(10) Activité encensée par tout le monde, mais que j’ai trouvé vraiment bof bof: les dunes de sable de Huacachina au Pérou. C’est sale, mal entretenu, il y à 3 rues qui se battent en duel, et une fois que tu as fait un tour en buggy et de sandboard (bon certes, c’était très drôle), il n’y a plus rien à faire. Une nuit la bas suffit amplement, mais pas évident que cela vaille vraiment le déplacement…
(11) Treck le plus difficile physiquement et psychologiquement: Le treck du Chorro en Bolivie (60 km en 2, 5 jours vers La Paz): c’était mon 1er treck en autonomie. Principalement de la descente, mais j’ai réalisé que ce n’était pas évident pour mes genoux. Quelques bonnes montées quand même bien hardcores. Mais ce qui a rendu la tache difficile fut la neige/grêle et la pluie 2 jours sur 3. Le chemin étant pavé, c’était très glissant. Pas évident avec 10kg de backpack et une tente sur le dos. Je m’en suis sortie avec une petite cheville foulée… (bon au final, et heureusement, je n’étais pas complétement seule puisqu’un autre couple avait décidé de faire le même treck au même moment).
(12) Treck avec le plus de dénivelé: Remonter le Canyon du Colca depuis l’Oasis de Sangalle: 1100 m de dénivelé sur une distance de 5 km. Chronos légèrement inégaux pour les membres du groupe: 1h40 pour les mecs et 4h (!!!) pour les filles (bon ok, on a pris le temps… mais le principal, c’était d’arriver à temps pour ne pas rater le bus de retour pour Arequipa, et là, on était laaaaaaaarge)
(13) Treck le plus long: Le Salkantay treck sur 5 jours avec l’ascension du Machu Picchu et de le Montaña le dernier jour)
(14) Nombre de marches pour atteindre les ruines du Machu Picchu: environ 1700 marches (45 min à 1h de montée). Compter 1h30 de montée en plus pour l’ascension de la Montaña (mais je ne connais pas le nombre de marches)
(15) Altitude la plus haute atteinte: 5200 m au dessus du niveau de la mer au Rainbow Mountains (ou Vinicunca Mountains) vers Cusco. De la coca aura été nécessaire pour arriver au sommet. Vitesse de pointe: 2km/h.
(16) Nombre de tyroliennes effectuées: 5 (à Santa Teresa pendant le treck du Salkantay au Pérou)
     i. Tyrolienne la plus longue: 1000 mètres de longueur
      ii. Tyrolienne la plus haute: 300 mètres de hauteur
(17) Température maximale atteinte: 30° à Iquitos au Pérou
(18) Température minimale atteinte: -5° pendant le Salkantay Treck au Pérou
(19) Moyens de transports différents utilisés: avion, bus, buggy, camion en stop, collectivos (bus locaux), train, tyrolienne, taxi, tuk tuk, jeep, vélo, bateau…
(20) Quelques regrets:
Ne pas avoir pu visiter la vallée Sacrée dans le région de Cusco par manque de temps et parce que le billet d’entrée me paraissait un peu cher (pour le temps que j’avais à y consacrer)
Ne pas avoir pu visiter les régions de Huancavelica et Huancayo vers Lima et les montagnes au nord du Pérou aussi par manque de temps (car j’avais déjà prévu mon vol Lima/Iquitos le 4 Novembre)

(1) Montant dépensé depuis le départ : 2300 €, dont:
i. 617€ pour les activités et les excursions ==> 27% (dont 250€ pour les 5 jours de treck pour le Machu Picchu, certaines excursion comprennent logement + nourriture)
ii. 555€ pour le transports ==> 24% (dont un billet de bus et un billet d’avion à près de 100€ chacun)
iii. 430€ de nourriture ==>19%
           iv. 332€ pour l’hébergement ==>14%
           v. Le reste, c’est des achats divers, des **** de frais bancaires ou d’ATM, quelques souvenirs et quelques soirées 😉
           vi. Bon on est clairement au dessus du budget que je me suis fixée: J’avoue j’ai parfois la flemme de demander à plusieurs hôtels le prix de leur chambre pour trouver la moins chère car avec mon sac de plus de 15 kg, je prends souvent le premier truc qu’on me propose. J’avoue, je cède à la facilité de prendre un burger à l’hostel qui coûte 3 fois cher que si j’allais manger un « menu del dia » à 1,5 € au marché. Voyageant seule, je peux difficilement négocier un rabais sur les prix par rapport à ceux qui voyagent en couple ou en groupe. Et bon OK, et j’ai aussi un peu fait la fête… bref, pleins de petits trucs comme cela qui font gonfler la note. Mais je vais beaucoup moins dépenser une fois que je vais partir faire du volontariat en plein milieu de la forêt Amazonienne.
(2) Nuitée la plus chère: 10€ à Pumamarca en Argentine
(3) Nuitée la moins chère (hors camping et couchsurfing): 40 Bolivianos (soit 5,25€) à Isla Del Sol en Bolivie

(1) Nombre de nuits en tente: 7
(2) Nombre de nuits en bus: 5
(3) Nombre de nuits dans une gare/un aéroport: 1
(4) Nombre de nuit en couchsurfing: 2 nuits à Santiago chez Lili, une colombienne.
(5) Nombre de personnes max dans mon dortoir: 20! (merci les boules Quies)

(1) Meilleur plat gouté: Le Ceviche au Pérou (poisson cru dans du jus de citron avec des patates douces). Mais bon d’une manière générale, la nourriture ici n’est pas extraordinaire. Cela ne vaut pas l’Asie du Sud Est. Disons qu’ici, je mange, histoire de ne pas mourir de faim. Mais ce n’est pas spécialement un plaisir.
(2) Repas le moins cher: 4 Soles dans un marché au Pérou pour une soupe et un plat principal (soit 1,20€)
(3) Cocktail le plus bizarre: le Teremoto au Chili (sorte de vin blanc sucré avec de la grenadine et une boule de glace à l’ananas)
(4) Nombre de jours de maladie à cause de la nourriture: 0 (je touche du bois!)

(1) Nombre de fois où j’ai changé mon itinéraire: au moins 5 fois.
i. Arrivant à Santiago du Chili, je m’étais dis que j’irais à Valparaiso (au sud de Santiago), puis en Patagonie. Au final, mes potes Pipoo et Julie étant en roadtrip quelques mois aussi en Amérique du Sud, j’ai directement pris un bus pour les rejoindre au nord de l’Argentine (12h + 22h quand même de bus!)
ii. Allant faire un volontariat à Iquitos en plein milieu de la forêt Amazonienne, je m’étais dit que je pourrai rejoindre le Brésil par la suite, et aller ensuite voir les fameuses chutes d’Iguazu (frontière Brésil et Argentine) . Au final, TOUT LE MONDE me dit d’aller en Colombie, que c’est trop génial comme pays, bla bla…. Et du coup, à peu près 80% des gens rencontrés pendant ces 2 mois vont en Colombie en Décembre. Donc il y a de fortes chances que je m’y rende après mon volontariat pour y passer les fêtes. Je vais donc zapper Iguazu et la Patagonie car vu les distances, cela va me revenir assez cher. Et puis cela pourra être le destination d’un prochain voyage 😉
iii. En visitant le lac Titicaca, j’ai fait la connaissance d’Elena, une française qui était au Pérou depuis plus de 2 mois et qui avait évité tous les coins touristiques en allant dans les petits villages qui sont à peine détaillés dans les guides. Du coup, elle m’a fait une petite liste des endroit qu’elle a aimé. Ils n’étaient clairement pas sur ma route, mais je me dit que j’irais bien y faire un tour.
iv. Parfois, j’ai juste eu la flemme de bouger ou c’était trop cher, du coup, j’ai zappé quelques endroits à voir…
(2) Pékin Express: Avec PY et Lucas, 2 français rencontrés à Arequipa et avec qui j’ai fait un petit bout de chemin, on s’est dit que pour se marrer on pourrait se faire un trip Pékin Express. A savoir, aller le plus loin possible, avec le moins d’argent. Au final, on s’est donné comme objectif de faire un Paracas/Lima (environ 250 km) pour moins de 10 Soles (alors que le bus direct coute 45 Soles). On a donc squatté des voitures, fait du stop, et bien galéré avec nos sacs dans la banlieue de Lima. Au final, objectif presque atteint avec 11,5 Soles en moyenne par personne (mais le double du temps par rapport au bus). Bon c’était clairement pour le challenge et parce qu’on était 3 que je l’ai fait. Après ça on a dormi pendant 2 jours mais j’en retiens de bons gros fous rires!
(3) Moment où « j’ai clairement failli péter un câble »: La fin de la première journée du Treck du Chorro. Il avait plu, ça glissait, il faisait nuit, je ne voyais pas la fin du chemin, j’avais déjà 20km dans les pattes… ce fut les 3 km les plus longs de ma vie…
(4) Grosse frayeur: Treck dans le Canyon du Colca au Pérou. Bon, même lorsque l’on est 7 personnes, parfois, il n’y en a pas une pour se dire qu’on est clairement pas sur le bon chemin… il faut dire que sur notre carte, il n’y avait qu’un seul chemin possible et qu’il fallait être débile pour se perdre. En vérité, il y avait BEAUCOUP de chemins différents! C’était très frustrant car nous savions que nous étions à 1km à vol d’oiseau de notre destination, mais impossible de repérer le chemin. Et plus nous avancions, plus cela devenait casse gueule et glissant. Au loin nous entendions le tonnerre, et dans 3 h il allait faire nuit. 3 solutions s’offraient à nous: rebrousser chemin et perdre 2h/longer la rivière et voir où on allait arriver/ escalader le rocher et essayer de couper par les champs de cactus… Finalement avec la solution 1 en rebroussant chemin, nous avons rencontré un guide et son tour organisé qui se rendaient à notre destination. Nous avons discrètement intégré et squatté le groupe. Bilan: 10h de marche au lieu des 6 prévues initialement…
(5) Nombre de chansons de Enrique Iglesias que je connais maintenant par cœur : 5 (et parce que cela me fait plaisir, je te mets en pièce jointe de cet article une petite playlist Spotify des morceaux les plus entendus et diffusés)
(6) Décision la plus radicale prise pendant un happy hour: suivre un groupe de 6 Français qui partaient en treck le lendemain dans la Canyon du Colca alors que j’avais décidé de partir vers le nord et visiter des petits villages paumés dans les alentours de Lima. Au final, 4 jours de fous rires et des cuisses en béton.
(7) Surnom le plus débile qu’on m’est donné: Mamie! Explication! Je croise globalement 2 types de backpackers depuis le début.
i. Ceux qui ont fini leurs études et qui voyagent seuls ou entre potes. Moyenne d’âge: entre 20 et 25 ans.
           ii. Et ceux qui ont bossé quelques années et qui s’offrent une petite année sabbatique comme moi. Moyenne d’âge: 28-35 ans. Le problème c’est que cette 2ème catégorie voyage le plus souvent en couple et ne va pas dans les mêmes auberges que moi (pourquoi dormir dans un dortoir de 10 quand pour le même prix par personne tu as une chambre double…?).
iii. Par conséquent, les voyageurs avec qui je partage un petit bout de chemin sont en général plus jeunes, mais ne se rendent pas tout de suite compte de mon âge (bah, oui, c’est pas forcément le premier truc que tu demandes lorsque tu rencontres quelqu’un). Du coup, pendant 4 jours j’ai fait la Maman pour un groupe de 5 personnes âgées entre 20 et 23 ans. Heureusement qu’il y avait aussi PY dans le groupe, âgé de 27 ans, et bien entendu, surnommé Papy par les autres 😉
(8) Nombre de piqures de moustiques au Machu Picchu: 68!
(9) Nombres de trous rapiécés dans mes vêtements: 8
(10) Objet le plus utile emporté dans mon sac : une bobine de fil et une aiguille (cf le point ci dessus) et une lampe frontale
(11) Objets perdus ou volés : une paire de chaussette ! Probablement perdue à la laverie. Cela n’a l’air de rien, mais quand tu n’as que 4 paires de chaussettes, si tu en perds une, c’est un vrai drame!
(12) Nombre d’articles entamés pour mon blog mais que je n’ai pas fini parce que la flemme/le manque de temps/une mauvaise connexion internet/ j’ai vraiment du mal à raconter ma vie par écrit et c’est plus facile de poster de photos sur Facebook: 9
(13) Nombre de Go de photos et de vidéos prises: 75 Go (note à moi même: penser à faire une sauvegarde sur mon disque dur externe un de ces jours)
(14) Nombre de fois où j’ai failli ma faire tatouer parce que j’accompagnais une copine le faire/ »on s’en fout on a qu’une vie »/ cela paraissait une super décision sur le moment/ « allez, il faut marquer le coup, c’est le voyage de ma vie »…: 2
        i. Nombre de fois où je me suis fait tatouer: 0
        ii. Nombre de nouveaux piercings à la place: 1 (histoire de compenser 😉 )

 

Voilà ce qu’il s’est passé dans ma vie ces deux derniers mois. Il y a surement pas mal de choses oubliées mais je ne doute pas qu’il y en aura encore plus à raconter la prochaine fois!

A partir de demain, je vais arrêter de bouger et de refaire mon sac tous les 2 ou 3 jours car je vais commencer une phase de volontariat de 3 semaines minimum en plein cœur de l’Amazonie (pas de wifi et pas de réseau pendant cette période, ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas de nouvelle). Je ressens le besoin de me poser quelques temps dans un endroit pour profiter un peu plus des lieux et des populations qui m’entourent.

En effet, en voyageant en mode « Lonely Planet » ou « Guide du routard », je trouve qu’on ne rentre pas assez en contact avec les populations locales, et qu’on ne prend pas assez le temps d’approfondir ce qu’il se passe puisque l’on est dans une logique de rentabilité de son voyage (« voir un maximum de choses en un minimum de temps).

Ce qui se résume un peu par « prendre sa photo, montrer aux autre qu’on était la, et repartir »…

Pour ceux que cela intéresse, voici où je vais passer mes 3 prochaines semaines: http://intiecolodge.com/fr/accueil/ ou http://www.voyageperou.info/travailler-au-perou-ecotourisme-en-amazonie/

Et petit message personnel, puisque c’est le titre de ce blog: Ne t’inquiète pas Maman, tout va bien, je ne fais rien de dangereux, ,tout le monde est gentil, je ne suis jamais toute seule :-)

 

Et n’oubliez pas, pour me suivre pas à pas, c’est sur Polarsteps que ça se passe!

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT