Carnet de Voyage J'ai testé pour vous

Voyager en bateau en Amazonie: du Pérou à la Colombie…

By on 12 avril 2017

Mardi 6 décembre 2016.

Après 4 semaines de volontariat au cœur de la foret amazonienne il est temps pour moi de quitter Iquitos et de me diriger vers un nouveau pays: la Colombie.

 

Infos pratiques pour faire la traversée Iquitos (Pérou) > Laeticia (Colombie)(décembre 2016):

• Prix d’une place sur le pont: 60 Soles, soit environ 17 euros
• Prix d’une place en cabine privée: 100 Soles, soit environ 28 euros
• Temps de la traversée: entre 2 et 4 jours en fonction du niveau du fleuve et de l’heure de départ du bateau (c’est à la péruvienne, quoi…)
• Une fois arrivé à Santa Rosa, il faut marcher environ 20 minutes pour atteindre le bureau d’immigration (ou prenez un tuk-tuk qui attend à l’embarcadère). Le Bureau n’ouvre qu’à 8h du matin, donc si vous arrivez à l’aube, il faudra attendre dehors). Retournez ensuite à l’embarcadère pour prendre un bateau qui vous emmènera à Laeticia pour la Colombie (traversée d’une dizaine de minutes environ).
• Une fois à Laeticia, vous avez 24 heures pour vous rendre à l’aéroport pour faire valider votre entrée dans le pays et tamponner votre passeport.

 

Pour les énième fois, je refais mon sac, tentant une nouvelle stratégie de Tetris pour que toutes mes affaires rentrent dedans. Au final, le résultat est le même: un sac plus grand que moi qui avoisine les 18kg…

Après un derniers déjeuner au marché de Bellen, c’est avec le cœur serré que je commence ma tournée d’au revoir à mes compagnons d’aventure avec qui j’ai vécu/travaillé/bu/chanté/rigolé pendant 3 semaines en Amazonie (l’équipe de Manao de notre Koh Lanta local):

Théo et Horti (les 2 étudiants de Nantes traversant le Pérou en stop) & Chloé et Olivier le couple orthopédiste/tailleur de pierre voyageant aussi plusieurs mois en Amérique du sud. Ces 4 compagnons ont décidé de partir ensemble en direction de Pucallpa en bateau (soit totalement à l’opposé de ma direction).

Même si nous n’avons passé que quelques semaines ensemble, ces adieux sont un peu difficiles pour moi car  il vont me manquer et je dois me remettre dans un mode et en condition de « voyage en solo ».

 

Pour quitter Iquitos, il n’y a pas 36 solutions: il s’agit d’une des rares villes qui n’est pas accessible par la terre et les routes. Donc soit tu prends l’avion pour retourner à Lima, soit tu prends un bateau pour voguer sur le fleuve Amazone (soit vers Pucallpa, soit en direction de la tri-frontière Pérou/Brésil/Colombie)

 

C’est donc cette dernière solution que je choisi car:

  • Après presque 2 mois j’ai envie de quitter le Pérou,
  • Tous les voyageurs rencontrés pendant mon voyage m’ont dit que la Colombie était un pays magnifique et qu’il fallait absolument y aller (oui je suis parfois un mouton et je crois tout ce qu’on me dit),
  • Et parce qu’avoir la possibilité de raconter plus tard: « Ouais, moi j’ai vogué pendant plusieurs jours sur l’Amazone, avec plein de péruviens, au milieu de la jungle et des dauphins roses… c’était trop bien, et tellement authentique, bla bla bla » ça a clairement la classe lors des diners mondains (ou alors je peux m’exposer à une baffe de ceux qui vont m’écouter car ça fait un peu la fille qui se la raconte grave  😉

 

Je me dirige donc vers 15 heures à l’embarcadère d’Iquitos à la recherche du bateau se rendant à Santa Rosa. Selon mes renseignements, il y a un bateau tous les jours qui part en « théorie » à 19 heures. Et comme on est au Pérou et que tout y est très logique, je me rends donc à l’heure indiqué en prenant une toute petite marge d’avance. Voilà pourquoi j’y vais pour 15 heures (« y por que? Porque Pérù » comme nous avons pris l’habitude de dire ici)

 

Je traverse donc ce qui ressemble plus à une décharge à ciel ouvert qu’à un joli petit port de pêche en direction du bateau. Quand je parle de bateau, je te parle pas d’un paquebot Costa Croisière ou d’une péniche. Je te parle d’une sorte de bateau cargo qui transporte des boites et des containers au contenu non identifiés, des poules et des cochons, des tracteurs, et des voyageurs. Je trouve le capitaine et lui achète mon billet.

 

amazone-11

 

Sur le bateau, il est possible de voyager en « cabine privée » (une petite chambre de 2 mètre carré avec 2 matelas douteux superposés) ou sur l’un des pontons avec tous les autres voyageurs. Comme je voyage avec toutes mes affaires et pas mal d’électronique, je demande à avoir une cabine privée pour y laisser mon sac et toutes mes affaires de l’année en sécurité sous clé. J’ai de la chance car je m’attends à devoir payer les 2 lits de la cabines pour l’avoir pour moi toute seule, mais le capitaine ne me fait payer qu’une seule place (c ne sera pas le cas d’autres voyageurs rencontrés par la suite ayant la même envie). Je me rends ensuite sur l’un des ponts du bateau pour y attacher mon hamac. Pour le moment, il n’y a qu’une dizaine de personnes et je repère tout de suite les 3 gringos routards du bateau. Ayant envie de rester un peu seule pour le moment, j’attache donc mon hamac le plus loin possible, je monte dedans, commence à bouquiner et je m’assoupi au bout de 10 minutes (l’effet magique du hamac…). 2 heures plus tard, je me réveille, et le pont est tout d’un coup noir de monde. Des routards, des familles à 3 dans un hamac, des enfants de partout, des sacs tout autour de moi. Ça piaille, ça sent la bouffe, ça s’agite, ça court de partout entre les hamacs! Je sens que cette traversée sera folklorique! Il fait nuit dehors, mais mon bateau est toujours à quai et aucun moyen de savoir à quel heure il va partir.

 

amazone-1

Quand tu arrives sur le bateau à 16 heures et que tu choisi l’emplacement de ton hamac.

 

 

amazonie 20

amazone-7

amazone-3

Quand tu fais une sieste et que tu te réveilles 3 heures plus tard avant le départ du bateau! Intimité non garantie…

 

Vers 21heures, on part! Enfin, c’est ce que je crois. Le bateau fait plusieurs manœuvres pendant de longues minutes, puis je me retrouve de nouveau dans un port à côté d’un autre bateau. Je décide de retourner dans mon hamac et de me replonger dans mon livre quand soudain j’entends au loin que l’on crie mon prénom? Je lève les yeux et sur le pont du bateau d’en face, j’ai la surprise de voir accoudés à la barrière mes 4 ex-collocataires de l’Amazonie Hortense, Chloé, Olivier et Théo. Nos bateaux sont tellement proches qu’ils arrivent à me lancer une dernière petite canette de bières que nous partageons tous ensemble pendant quelques minutes et un dernier au revoir avant que leur bateau ne quitte définitivement le port. Le mien le quittera environ une heure plus tard.

 

amazone-2

Bon voyage les copains!

 

Ma traversée d’Iquitos à Laeticia va durer 2,5 jours et 3 nuits. Le voyage est finalement très tranquille même si nous sommes plus d’une centaine sur le pont. Il n’y a pas beaucoup de choses à faire et le programme est vite vu:

  • Réveil au lever du soleil,
  • Petit déjeuner composé d’une bouillie genre porridge mais au contenu non identifié,
  • Lecture,
  • Ballade sur le pont supérieur pour regarder le paysage et tenter d’apercevoir des dauphins roses, écouter les oiseaux ou un mec qui joue de la guitare…
  • Se mettre à jour sur quelques épisodes d’une série,
  • Écriture,
  • Tri des photos
  • Glandage maximal dans le hamac et sieste,
  • Jouer avec les quelques enfants à côté,
  • Repas composé à chaque fois de riz, un morceau de pomme de terre ou de magnioc et un mini bout de poulet (heureusement, j’ai prévu le stock de gâteaux avant de partir)
  • Tentative de douche. Avec 6 douches pour 200 personnes, je me suis vite résignée à tenter quoi que ce soit. Au final, après 4 semaines dans la forêt, cela ne me pose pas de problème; quelques lingettes bébé feront très bien l’affaire. Bien sur, inutile de vous préciser que le confort est plus que minimal et qu’il ne faut pas s’attendre à des miracles concernant la propreté des lieux…
  • Retourner sur le pont supérieur pour aller voir le coucher de soleil.
  • Et on recommence le lendemain exactement le même programme…

amazone-10

amazone-9

amazone-8

 

 

Avec l’air, il ne fait pas trop chaud et cela s’avère très agréable après la chaleur écrasante et l’humidité d’Iquitos (et surtout, il n’y a pas de moustiques). Cette routine et cette tranquillité sont parfois interrompues par quelques arrêts du bateau sur la rive pour faire monter ou descendre des passagers. A ce moment, on peut assister au ballet des vendeurs ambulants qui montent sur le bateau quelques minutes pour vendre de tout et de n’importe quoi: boissons, nourriture, hamac, jeux électroniques, journaux, outils, coques de téléphones… il est aussi assez drôle de voir les péruviens monter et descendre du bateau avec toutes leurs affaires, des animaux, des énormes sacs car sur la rive, il n’y a absolument rien d’aménagé, et je ne vois que de la forêt tout autour. Je me demande où ses personnes vont une fois le bateau parti, nous sommes au milieux de nul part.

 

amazonie 21

amazone-6

amazone-5

amazone-4

 

 

Finalement, la traversée est magnifique et je laisse mon esprit vagabonder au fils des paysages pendant ces 2 jours. Je suis presque déçue en arrivant le matin après une 3 ème nuit dans mon hamac. J’ai réellement l’impression d’avoir vécu un moment exceptionnel intérieurement (à mille lieux de ce que je peux vivre lorsque je suis dans ma routine en France), même s’il ne s’est rien passé d’extraordinaire autour de moi. Finalement, les moments où je me retrouve seule, bloquée pendant 2 ou 3 jours avec rien d’autre à faire que de la réflexion sont très rares!

 

amazonie 23

amazonie 22

 

J’arrive donc à l’aube du 9 décembre à Santa Rosa, clairement la tête dans le coltard. Je récupère mes affaires dans ma cabine, décroche et replie mon hamac, débarque du bateau et me dirige vers le bureau d’immigration pour valider définitivement ma sortie du territoire péruvien. Une belle aventure qui se termine. Mais ce qui m’attend par la suite sera tout autant exceptionnel car la Colombie va m’offrir pour les 8 semaines à venir des souvenirs impérissables.

À suivre…

 

Ci dessous, une petite vidéo de l’ambiance sur le bateau. Il ne s’agit pas de ma traversée, mais celle d’Horti et Théo. Cependant, il s’est passé exactement la même chose pour moi. Enjoy!

 

Incoming search terms:

  • bateau sur l qmqzone xolombie
TAGS
RELATED POSTS
2 Comments
  1. Répondre

    Juliette

    13 avril 2017

    Super article, très interessant, merci Nellotte gros bisous

LEAVE A COMMENT